Titre

De la Lune à la Terre: philosophie et science de la nature dans les Questions sur les Météorologiques de Nicole Oresme

Auteur Aurora Panzica
Directeur /trice Prof. Tiziana Suarez-Nani
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Ce projet de thèse en philosophie médiévale a pour but d'étudier le problème de la causalité naturelle chez Nicole Oresme, philosophe et mathématicien du XIVe sicèle. Cet objectif sera réalisé au moyen de l'édition critique et de l'étude doctrinale du premier livre des Questions sur les Météorologiques de Nicole Oresme. Le corpus textuel et son importance Pendant l’antiquité et le Moyen Âge, la météorologie avait une signification plus large que celle de la science qui porte aujourd’hui ce nom. A côté des phénomènes météorologiques au sens propre, elle s’occupait en effet d’un certain nombre de phénomènes naturels qui apparaissaient inexplicables à l’intérieur du cadre régulier de la physique aristotélicienne, comme par exemple l'apparition des comètes ou les tremblements de terre. De là l’intérêt du traité aristotélicien des Météorologiques, qui, au Moyen Âge, deviendra souvent un prétexte pour développer des théories de philosophie naturelle parfois fortement novatrices et qui ont contribué à mettre en discussion la vision aristotélicienne de l'univers et de ses lois. Dans cette perspective, ce projet pourra donner une contribution à l’histoire des sciences au Moyen Âge. Nicole Oresme, philosophe et mathématicien, est l'un des penseurs les plus importants du XIVe siècle. Les Questions sur les Météorologiques, transmises par une riche tradition manuscrite, représentent le seul grand ouvrage de ce philosophe encore inédit. L'étude de ce texte permettra une meilleure compréhension des doctrines de philosophie naturelle de Nicole Oresme. Il existe deux rédactions des Questions sur les Météorologiques: La première, qui a été rédigée vers les années '50 du XIVe siècle, est transmise par dix-huit manuscrits. La seconde, précedente à celle-ci, est encore absente dans les bibliographies oresmiennes. Elle est transmise par cinq manuscrits, quatre desquels ont été identifiés dans le cadre de la préparation à cette thèse doctorale. Structure de la thèse et méthodes La thèse sera articulée en deux parties: un travail paléographique et philologique sur les sources manuscrites (1), constituera la base pour l'étude historico-philosophique du texte de Nicole Oresme (2). Dans les cadre de la seconde phase du projet, les doctrines de philosophie naturelle de Nicole Oresme seront étudiées dans le contexte du débat tardo-antique et médiéval – en particulier du XIVème siècle – concernant la philosophie de la nature.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse mars 2020
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing