Titre

Fondement phénoménologique du Bayésianisme Quantique (QBism)

Auteur Laura GALLERY DE LA TREMBLAYE
Directeur /trice Jan Lacki - Université de Genève
Co-directeur(s) /trice(s) Michel Bitbol - Archives Husserl / ENS Paris
Résumé de la thèse Christopher Fuchs et Rüdiger Schack, fondateurs du Bayésianisme Quantique, ou QBism, ont développé avec ce mouvement de pensée une vision bayésienne, ou subjectiviste, des distributions de probabilités des états quantiques. Le nouveau statut des probabilités les a mené à repenser le statut des théories physiques elles-mêmes et de leur relation aux microsystèmes que l'on suppose exister. Du point de vue QBiste, tout l'appareil mathématique de la mécanique quantique est un «single-user manual» (un manuel d'utilisation réservé à un utilisateur unique) permettant aux expérimentateurs d'être guidés dans leurs anticipations de mesure. L'état quantique qui d'après la règle de Born, génère des probabilités, ne concerne alors plus l'état du microsystème lui-même, mais plutôt les résultats possibles d'une expérimentation, faite par un utilisateur particulier. Pour caractériser la position QBiste nous avons confronté le QBism à une autre approche de la connaissance, à savoir : la phénoménologie de Edmund Husserl. Notre recherche consiste en un parallèle très approfondi de ces deux mouvements. Ce parallèle, pour en dépasser les limites, nous paraît alors être l'occasion d'appliquer la démarche des contraintes génératives mutuelles empruntée à Francisco Varela et à la neuro-phénoménologie. Par la confrontation de ces deux approches de la connaissance, notre objectif est d'améliorer la compréhension de la mécanique quantique, à travers le QBism, grâce à la phénoménologie husserlienne, et d'améliorer l'élucidation de la phénoménologie par la contrainte de son applicabilité à un domaine de la physique, grâce au QBism.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse 2021
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing