Information détaillée concernant le cours

Titre

Philosophie et transdisciplinarité

Dates

10 novembre 2017

Organisateur(s)

Michael Groneberg, MER, UniL Prof. Daniel Schulthess, UniNe M. Maël Goarzin, UniL Mme Elodie Malbois, UniGe M. Antoine Vuille, UniNe

Intervenant(s)

Michael Groneberg, MER, UniL Prof. Daniel Schulthess, UniNe Deux intervenants seront choisis parmi: Florian Cova, UniGe Fabrice Clément, UniNe Christian Arnsperger, UniL

Description

Suite à une journée d'études organisée en 2016 sur l'interdisciplinarité en philosophie, journée qui aura mis l'accent sur les liens entre la philosophie et les sciences dures d'une part et la philologie de l'autre (activity/?p=863&uid=2879), la journée d'études sur la transdisciplinarité entend aussi bien approfondir qu'élargir les considérations méthodologiques mises en évidence lors de la première journée d'études. L'approfondissement consistera à mettre l'accent sur la notion de transdisciplinarité, qui aide à mieux saisir les enjeux de la recherche là où la philosophie chevauche avec les sciences de l'homme et de l'humain (ce qui concerne les Lettres et les Sciences sociales, mais aussi les Neuro- ou les Géosciences, le Droit, l'Architecture ou la Médecine). L'analyse conceptuelle de ce terme et l'histoire récente de l'approche y relative seront présentées lors d'une conférence d'ouverture (Michael Groneberg, UniL). Pour le dire brièvement (cf. Klein, Mittelstrass, Balsiger), la transdisciplinarité transcende ou dépasse les disciplines académiques et leur combinaison, ce qui comporte deux éléments: une recherche interdisciplinaire engage plusieurs disciplines académiques en les laissant intactes tandis qu'une approche transdisciplinaire peut avoir des répercussions sur l'approche dans les disciplines concernées. Une deuxième différence veut qu'une recherche transdisciplinaire prend son départ avec un problème concret identifié par la société actuelle et intègre le savoir concret dans la recherche en tenant compte de la perspective des personnes concernées, tandis que la recherche interdisciplinaire peut être définie d'un point de vue académique, posant la question de l'application seulement après coup. Le travail inter- ou transdisciplinaire est une réalité à laquelle un grand nombre de doctorant-e-s et de jeunes chercheur-e-s sont confronté-e-s à un moment ou à un autre de leur travail. Au cours de cette journée d'études organisée à l'Université de Lausanne, nous voudrions mettre en évidence le choix à prendre entre une attitude disciplinaire et une attitude inter- ou transdisciplinaire tout en invitant les doctorant-e-s à réfléchir et à discuter les choix qu'ils ont déjà fait et ceux qu'ils vont faire dans la suite de leurs recherches. Il s'agira donc de comprendre et de discuter, à partir d'exemples proposés par les intervenant-e-s et par les doctorant-e-s des universités de Suisse Occidentale, les avantages et les limites d'une approche transdisciplinaire en comparaison avec une approche monodisciplinaire. D'une part il s'agira de mettre en évidence ce que la philosophie peut apporter aux recherches inter- et transdisciplaires dans la collaboration avec d'autres disciplines et le rôle qu'elle est capable de jouer à l'intérieur d'une telle recherche. D'autre part, il sera question de l'apport méthodologique et conceptuel de la transdisciplinarité au domaine philosophique. Comment d'autres disciplines comme les sciences sociales, les sciences de l'art ou les études genre, entre autres, peuvent nourrir la réflexion des doctorant-e-s en philosophie? Comment certains concepts, certaines méthodes ou certains résultats de la recherche transdisciplinaire, peuvent-ils enrichir la réflexion et les méthodes philosophiques? Quel dialogue peut s'établir entre la philosophie et ces différentes disciplines et de quelle manière un tel dialogue peut être établi? Au cours de cette journée, nous étudierons donc la question de la transdisciplinarité en nous focalisant sur deux questions: 1. l'apport conceptuel et méthodologique de la philosophie aux études transdisciplinaires (en particulier, mais non seulement, aux disciplines des sciences humaines et sociales concernées: sociologie, psychologie, littératures, études genre, histoire, histoire de l'art, etc.; mais aussi avec les disciplines plus orientées vers la pratique comme le droit et la médecine) et 2. les répercussions de telles études sur la philosophie. Dans un premier temps, il s'agira de bien clarifier conceptuellement la différence entre les approches disciplinaires, interdisciplinaires et transdisciplinaires. Quelles sont les avantages et les dangers liés à un travail mono-, inter- ou transdisciplinaire sur un sujet de recherche dont le sujet est l'humain? Dans un deuxième temps, il s'agit de questionner l'apport possible de la philosophie et ce qu'elle peut gagner –ou pas– par une telle approche. Tout au long de la journée d'études, il s'agira d'appliquer ces questions aux recherches des doctorant-e-s qui seront invité-e-s à les situer dans ce champ de questions. L'intérêt de cette journée d'études est de développer et d'aiguiser les réflexions méthodologiques des participant-e-s. Elle permettra d'abord de clarifier les nuances méthodologiques formulées récemment dans la théorie des sciences afin de permettre aux doctorant-e-s de les appliquer à leurs propres recherches. Les doctorant-e-s qui le souhaitent soumettent leurs choix méthodologiques et leur usage personnel de l'approche inter- ou transdisciplinaire aux autres doctorants et aux intervenants lors de courtes présentations de 20 minutes. Un appel à contribution sera lancé auprès des doctorant-e-s du Programme Doctoral Romand en Philosophie. La journée sera donc composée par trois activités: i) Les deux ou trois conférences d'intervenants (45 minutes) clarifient les concepts et exposent des travaux philosophiques concrets dans le contexte d'une recherche inter- ou transdisciplinaire. ii) Un certain nombre de doctorant-e-s présentera ses recherches et ses réflexions méthodologiques (20 minutes). Après chaque présentation, une place importante sera donnée à la discussion entre les doctorant-e-s et les intervenant-e-s invité-e-s. Les intervenant-e-s seront invité-e-s à exprimer leur point de vue et à donner un retour aux doctorant-e-s. iii) Une partie de la journée sera consacrée à un travail prenant la forme d'un atelier dans lequel tous les doctorant-e-s présent-e-s tentent de formuler leur approche méthodologique, y compris les potentialités et les dangers d'une approche mono-, inter- ou transdiciplinaire. Cette journée d'études permettra ainsi d'offrir la possibilité d'un dialogue réel entre les chercheurs débutants et confirmés de Suisse Occidentale. Littérature choisie: Balsiger, Philipp: Transdisziplinarität. Systematisch-vergleichende Untersuchung disziplinenübergreifender Wissenschaftspraxis, München: Wilhelm Fink Verlag, 2005. Julie Th. Klein: Interdisciplinarity: History, Theory, and Practice, Detroit, Wayne State UP, 1990. Julie Th. Klein: Transdisciplinarity: Joint Problem Solving among Science, Technology, and Society, Birkhäuser, 2001. Lisa Lattuca: Creating Interdisciplinarity. Interdisciplinary Research and Teaching among University College and University Faculty, Vanderbuilt UP, 2001. Jürgen Mittelstrass: Transdisziplinarität – wissenschaftliche Zukunft und institutionelle Wirklichkeit, Universitätsverlag Konstanz, 2003.

Lieu

Lausanne

Information
Places

16

Délai d'inscription 10.11.2017
short-url short URL