Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Genèse et discontinuité

Dates

28 mai 2020

Organisateur(s)

M. Jamil Alioui, UNIL
M. Lucas Perdrisat, UNIL
Dr Hugues Poltier, UNIL
Prof. Tiziana Suarez-Nani, UNIFR

Intervenant(s)

M. Félix Calmon, UNIL
M. Nicolas Zaslawski, UNIL
M. Dominique Hartung, UNIFR
Dr Matthieu Amat, UNIL
M. Jamil Alioui, UNIL
M. Lucas Perdrisat, UNIL

Description

Nous proposons d'interroger, dans le cadre de cette journée, les concepts de genèse et de discontinuité en ceci que leur articulation permet de faire la lumière sur un ensemble de problèmes qui concernent immédiatement notre rapport à la connaissance. La forme canonique de ces problèmes se donne sous la question suivante: connaître la genèse d'une chose, est-ce connaître la chose? Question épistémologique décisive puisqu'elle porte sur le mode d'actualisation de la connaissance dans l'intervalle qui sépare diachronie et synchronie, genèse et structure, en considérant cet intervalle non comme évidence donnée antérieurement mais plutôt comme site du problème. Ainsi, lorsque la connaissance exhaustive de la genèse d'une chose n'épuise pas la connaissance de la chose elle-même – ou diffère au minimum de cette dernière – se pose la question du statut de la discontinuité entre la genèse et le sens: s'agit-il d'un obstacle épistémologique ou d'un principe ontologique? Butons-nous contre une limite négative à l'égard de la connaissance ou franchissons-nous un élément positif et par ailleurs producteur de connaissance? En outre, se pose aussi la question de la relation entre «génétique» (connaissance d'une chose = connaissance de son devenir) et mouvement dialectique: en quoi génétique et dialectique représentent-elles alors des modes d'actualisation de la connaissance différents? En quoi l'étude de la genèse est-elle une autre méthode qu'une «simple» réconciliation du sens et du devenir, et surtout: en quoi ne serait-elle pas une téléologie? Cet ensemble de questions posées et de concepts visés concerne aussi les sciences particulières lorsqu'elles produisent des diagrammes de fonctionnement ou des schémas explicatifs: autant d'exemples où le synchronique comprend le diachronique, où la genèse explique la chose. Et pourtant la carte n'est pas le territoire: il y a discontinuité. La journée d'études se propose de dresser un panorama raisonné de questions et quelques réponses hypothétiques, avec pour visée générale de contribuer à faciliter l'orientation de la pensée au sein de ce nœud de difficultés que révèle l'articulation de la connaissance de x à celle de la genèse de x. Les participants auront en outre l'occasion de développer les compétences transférables suivantes: proposer des solutions innovantes, formuler adéquatement et communiquer un problème théorique, exprimer ses idées de façon claire et entrer en dialogue dans un contexte professionnel hétérogène

Lieu

Université de Lausanne

Information
Places

20

Délai d'inscription 28.05.2020
short-url short URL

short-url URL onepage