Information détaillée concernant le cours

Titre

Existence, Non-Existence and Intentionality

Dates

4 et 5 juillet 2015

Responsable de l'activité

Gianfranco Soldati

Organisateur(s)

Gianfranco Soldati, UNIFR Kevin Mulligan, UNIGE

Intervenant(s)

- Peter Simons, Trinity College, Dublin.
- John Drummond,Fordham University, New-York.
- Gianfranco Soldati, Fribourg.
- Paolo Bonardi, Genève.
- Francesco Berto, Amsterdam.
- Kris McDaniel, Syracuse.
- Richard Woodward, Hamburg.
- Alberto Voltolini, Turin.

Description

“Existence, Non-Existence and Intentionality”
Room MR030, Unimail, Boulevard du Pont d'Arve 40

4th July
10.00-11.15: Alberto Voltilini: ‘Do true quantified existential sentences over non-existents commit us to such objects?’
11.15-11.30: BREAK
11.30-12.45: Richard Woodward: ‘Qualitative Parsimony’
12.45-14.15: Lunch at the CAFÉ DU MARCHE, Avenue Henri-Dunant 16
14.15-15.30: Kris McDaniel: ‘Being and Essence’
15.30-15.45: BREAK
15.45-17.00: Francesco Berto: ‘Modal Meinongianism, Characterization, and Actuality’
20:00 Dinner: La RÉPLIQUE, Rue du Temple 5

5th July
10.00-11.15: Peter Simons : ‘Why nothing – including what is thought about – fails to exist’
11.15-11.30: BREAK
11.30-12.45: John Drummond : ‘Intentionality, Ontology, and Non-Existence’
12.45-14.15: Lunch at RESTAURANT PARC DE BASTIONS, in the parc de Bastions
14.15-15.30: Gianfranco Soldati: ‘Demonstrative Thoughts, Existence, and Non-Existence’
15.30-15.45: BREAK
15.45-17.00: Paolo Bonardi: ‘Millianism, Nonexistence and Classical Logic’
20:00 Dinner: LES 5 PORTES, Rue du Zürich 8

 

L’activité aura pour thème général le problème de l’existence et de la non-existence. Elle comportera deux volets complémentaires. Un premier volet portera sur le problème de l’intentionnalité et de la non-existence. Il s’agit d’un thème central de la philosophie contemporaine à la frontière des domaines clés que sont la philosophie de l’esprit, la philosophie du langage, la métaphysique et la logique philosophique. Le problème peut être résumé ainsi: Comment est-il possible que nous puissions penser à, parler de, et attribuer des propriétés à des choses qui n’existent pas, telles que des objets mythiques ou fictionnels, des hallucinations ou encore des entités mentionnées dans des théories scientifiques défaillantes. La deuxième partie de l’activité adressera quant à elle la question de la nature de l’existence. Qu’est-ce que l’existence et la non-existence? Existe-t-il des particuliers non-existents? L’existence est-elle un prédicat du premier ordre ou est-elle exprimée par la quantification? Existe-t-il différents types d’existence? Doit-on distinguer entre ce qui existe de manière fondamental et ce qui existe de manière dérivée? Il s’agit ici de questions centrales de la métaphysique et de l’ontologie qui ont été traitées depuis l’Antiquité et dont le traitement connaît aujourd’hui un renouveau. Le traitement de ces questions constitue une étape essentielle du traitement du problème de l’intentionnalité et de la non-existence sur lequel portera la première partie de l’activité. Les deux parties seront hautement complémentaires et il est prévu que les participants des deux parties interagissent et réfléchissent ensemble aux questions de l’existence et de la non-existence et de l’application de ces distinctions au problème de l’intentionnalité. Plusieurs doctorants romands dont les travaux portent sur l’intentionnalité, l’existence et la fondamentalité auront la possibilité de préparer un commentaire sur la présentation d’un conférencier invité ou, au choix, de présenter leurs propres travaux. 2) Apport méthodologique global Un large temps de parole sera accordée aux chercheurs débutants, que ce soit par le biais de commentaires sur les interventions des conférenciers invités ou par la présentation de leurs propres travaux. Ceux-ci pourront par conséquent recevoir un feedback non seulement sur le contenu scientifique de leurs recherches mais également sur leurs compétences didactiques et communicationnelles. Le colloque ayant lieu en anglais, les doctorants seront appelés à s’exprimer clairement dans cette langue. Enfin, les doctorants organisateurs de l’activité pourront apprendre à organiser de manière autonome un événement scientifique international, tout en ayant la possibilité de recourir à l’aide des professeurs responsables. Le développement de ces capacités organisationnelles est très important pour préparer les candidats au doctorat à leur future vie professionnelle. Les doctorants qui participent pourront également s’informer sur les conditions de travail dans les universités allemandes, britanniques et américaine, ainsi que nouer de précieux contacts professionnels.

Lieu

Université de Genève

Information
Places

24

Délai d'inscription 05.07.2015
short-url short URL